• Kackertstraße 11, 52072 Aachen
  • Téléphone: +49-(0)241/84044
  • Télécopie: +49-(0)241/8793494
  • info@hbo-aachen.de
logo
  • Centre d'Oxygénothérapie et de médecine de plongée

Effets secondaires et contre-indications de la médecine hyperbare

Le traitement hyperbare peut avoir des effets secondaires. Il est extrêmement important à nos yeux de vous informer le mieux possible sur les effets secondaires et sur les moyens de les éviter.

Vous trouverez ci-dessous des informations sur les quelques effets secondaires ainsi que sur les mesures que nous, en tant que médecins, et vous, en tant que patient, pouvons prendre pour les éviter. Cela vous permettra d’arriver mieux informé le jour de votre rendez-vous avec nos médecins à notre centre. De façon générale, l’oxygénothérapie hyperbare est une méthode liée à peu de complications lorsque toutes les mesures de sécurité mises en place sont respectées, qu’un examen médical préliminaire a été effectué de façon approfondie, et qu’une surveillance permanente a lieu.

Effets secondaires

La plupart des effets secondaires énumérés ci-dessous sont très rares, passagers, et peuvent être évités presque totalement grâce à une analyse consciencieuse de vos maladies antérieures et en respectant les conduites nécessaires (comme la compensation de pression).
Les effets secondaires graves ou définitifs sont extrêmement rares. Les patients qui présentent des risques peuvent être exclus du traitement.
Lors de problèmes avec la compensation de la pression (pendant l’augmentation ou la diminution de la pression ambiante), des cavités du corps fermées et remplies d’air et les structures qui en sont voisines peuvent être endommagées par les différences de pression. (Barotraumatismes) Par exemple, le tympan peut être endommagé ou des douleurs dans le sinus peuvent être ressenties. Le risque d’un déchirement pulmonaire est extrêmement rare et peut être évité par l’examen médical préalable (aptitude à la chambre hyperbare). Les patients souffrant d’une bronchite, d’asthme ou d’un emphysème pulmonaire doivent nous en informer avant le traitement car ils présentent un risque accru de complications pulmonaires.
Une hypersensibilité passagère du cerveau à l’oxygène est possible (crampe due à l’oxygène, troubles sensitifs). Celle-ci est toujours réversible et sans conséquences. En général, on peut l’éviter de façon préventive grâce à une application intermittente d’oxygène. Ainsi, la fréquence de l’intoxication cérébrale à l’oxygène est limitée à moins de 1:10.000.
Des troubles passagers de la vue (par exemple myopie, hypermétropie, troubles d’opacité du cristallin) peuvent apparaitre après une longue série de séances, mais n’ont pas besoin d’être traités, puisque ce processus est réversible en l’espace de quelques semaines.

Interactions

L’effet d’une thérapie effectuée en parallèle – thérapie antibiotique, radiothérapie ou chimiothérapie – peut être accru par l’oxythérapie hyperbare. C’est pourquoi il est important de parler au médecin hyperbare lors du premier entretien de toutes les maladies antérieures ainsi que des traitements suivis en parallèle.
Les appareils amovibles, (comme par exemple les appareils auditifs) doivent être enlevés avant la séance et ne peuvent être portés que si le médecin hyperbare est informé et qu’il a donné son accord. Les appareils qui ne sont pas amovibles (par exemple les stimulateurs cardiaques, les pompes à médicament) doivent en général être testés avant. Il est important que le médecin hyperbare soit informé en cas de port de prothèses mammaires ou testiculaires, même si celles-ci ne représentent en général pas de contre-indication.
Afin d’éviter l’hypoglycémie, il est souhaitable de prendre un petit repas avant la séance de traitement. Sinon, demandez au personnel qui vous accompagnera un petit en-cas avant.
Pour des raisons de complications neurologiques possibles, la consommation d’alcool avant le traitement doit être totalement exclue.

Contre-indications

Pour toutes les indications dans le cadre d’un traitement OHB, nous faisons la distinction entre les contre-indications absolues et les contre-indications relatives.

Contre-indications absolues: Un pneumothorax non traité ainsi que certaines chimiothérapies (Bleomycin, Cisplatin, Doxorubicin)

Contre-indications relatives: grossesse, épilepsie, claustrophobie sévère, infection aigue (surtout des voies pulmonaires du haut), inflammations chroniques du sinus, fièvre haute non contrôlée.

D’après les directives de recommandation du GTÜM, de la EUBS mais aussi de la UHMS, il n’y a pas de contre-indications dans les cas d’urgence en ce qui concerne le traitement en chambre hyperbare.






Coordonnées pour tout contact

Centre d'Oxygénothérapie et de médecine de plongée